Gavito

Un grand danseur nous a quittés

Une petite sequence video pour comprendre ce danseur,cliquez sur le lien: (lisible avec le codecdivX)

Gavito/MariaPiazzolla

Gavito dansait le tango, dressé dans son élégance, se mouvant à peine et transmettait au moyen de son torse et de ses bras ses impulsions à sa compagne, et lui faisait tracer des arabesques, qui inventaient de nouvelles figures issues de consignes silencieuses. Se déplaçant à peine sur la piste, pour au moyen d'une simple demi-torsion de son buste obtenir de la femme une belle figure, mettant en relief ses jambes et le bas de son dos.

Gavito par son corps et ses pieds demeurants presque immobiles transmettait au corps et aux pieds de sa partenaire une énergie venue de sa propre profondeur à lui, des cordes que la musique , par effet de sympathie, fait vibrer dans l'esprit.

un texte de tango écrit par Morel /Bravo en hommage à Gavito:

Milonga para gavito

On dit que lorsqu'il danse, il insuffle de l'âme à la vie. Et que dans son cœur bat la voix de guitares.

On raconte qu'il contait en rêvant pas après pas,des choses du temps de son enfance, des chorégraphies d'argile.

Lors de son premier vol hors du nid il est parti à la conquête des cieux souffrant dans sa chair, mais ses rêves sont désormais de bons rêves

Aujourd'hui toutes les muse du tango dansent avec lui, elles existent par l'art de son pinceau et chacun de ses enlacements contitue un pur miracle.

O danseur qui recherche dans chaque tango son étoile, pour toi la vie se fait poésie et ton chemin est une portée de partition musicale.

Homme au cœur d'enfant qui parcoure la vie d'embrassade en enlacement, peau contre peau baiser après baiser, pas après pas.

On rapporte que lorsqu'il danse la nuit s'éternise et que son cœur fait l'amour avec l'aube.

On rapporte que la déesse du tango avec lui, son corps de peintre devient un pur pinceau et chacun de ses enlacements un miracle.

extrait d'une interview de Gavito, dans el farolito: On enseigne le tango aux élèves en commençant par les pas, des pieds vers le haut du corps.Or l'apprentissage du tangocommence avec la tête, remplit le coeur, s'infiltre en lui et ensuite meut les jambes. Si tu commences par bouger d'abord les jambes, ça ne montera jamais à la tête. C'est comme essayer de faire couler de l'eau de bas en haut. Elle ne coulera pas.

Une partie des textes écrits dans cette page provient d'un document remis aux participants du festival de tango de Tarbes, si les auteurs estiment que j'ai défiguré leur pensée, je suis près a tenir compte de leurs remarques éventuelles.